entete
banniere
AgroParisTech "Programmes courts de formation continue"

Zéro Artificialisation Nette et Zéro Perte Nette de biodiversité : mettre en œuvre une politique « double zéro »

Dates :
Programmée en 2021

Durée :
2.5 jours (17 heures)

Lieu :
AgroParisTech , PARIS

Tarification :
1185 Euros

Thématique :

Contexte :
L’artificialisation des espaces naturels et agricoles est identifiée comme une cause majeure de l’érosion de la biodiversité (IPBES), la dégradation de la qualité des sols menaçant la capacité d’adaptation au changement climatique (GIEC). Avec 3,1 millions d’hectares de terres artificialisées et la consommation de 27 000 ha par an entre 2006 et 2016 (Cerema), la France dépasse la moyenne européenne, malgré des politiques mises en œuvre depuis 2010 en vue de limiter la consommation des espaces agricoles naturels et forestiers dans le cadre de la feuille de route pour une Europe efficace dans l’utilisation de ses ressources. L’objectif de « zéro artificialisation nette » (ZAN) est l’un des axes majeurs du plan biodiversité présenté en juillet 2018. Pour remplir cet objectif le plan biodiversité identifie, outre la densification via de nouvelles formes urbaines, le recours à une désartificialisation ou renaturation d’espaces artificialisés pour compenser l’artificialisation résiduelle (nette).
En juillet 2019, un an après le lancement du plan biodiversité, la publication de différents rapports (CGAAER, Comité pour l’économie verte, France Stratégie), la création d’un groupe de travail partenarial chargé d’identifier une trajectoire et des « mesures opérationnelles », la circulaire « relative à l’engagement de l’État en faveur d’une gestion économe de l’espace » a été adressée aux préfets. Elle enjoint les services de l’État à inscrire leurs actions (accompagnement des territoires et usages des leviers règlementaires) dans la trajectoire consistant à rendre applicable l’objectif de zéro artificialisation nette du territoire en s'inspirant notamment de la démarche "éviter-réduire-compenser" du code de l'environnement, et à élaborer une stratégie régionale ZAN articulée aux SRADDET portés par les conseils régionaux.

Objectif :
• Développer son expertise sur le phénomène d’artificialisation des sols (identification des facteurs d’origine, caractérisation de ses impacts en particulier sur la fonctionnalité des continuités écologiques et la capacité d’adaptation au changement climatique, indicateurs de mesure et de suivi de la dynamique d’artificialisation, …)
• Décrypter les controverses autour du principe de la réversibilité et de l’interchangeabilité contenus dans le « net » (compensation de l’artificialisation d’espaces agricoles et naturels et forestier par la désartificialisation d’une surface équivalente, faisabilité technique et financière)
• Maîtriser les moyens et méthodes pour intégrer les objectifs du ZAN dans les documents de planification territoriale (PLUi, SCOT, SRADDET) et dans l’urbanisme opérationnel.
• Mobiliser la séquence « Éviter-Réduire-Compenser » comme outil de pilotage et d’aide à la décision.
• Partager des retours d’expérience d’expérimentations pilotes pour combiner Zéro artificialisation net et Zéro perte nette de biodiversité

Compétences à acquérir :

Publics concernés :
Collectivités territoriales, Services centraux et déconcentrés de l’Etat, Agences d’urbanisme, CAUE, Bureau d’études, Elus, Chambres d’Agriculture, Maîtres d’ouvrage, Aménageurs

Pré-requis :
Aucun

Programme :
État des lieux, diagnostic, enjeux, objectifs
1. Définitions, mesure et suivi, diagnostics
- Définition du phénomène multidimensionnel (imperméabilisation, changement d’usage des sols, développement urbain)
- Forces motrices et impacts de l’artificialisation sur la biodiversité
- Résultats IPBES (changement d'usage des sols est la première source de perte de biodiversité), rapport du GIEC sur les sols (limites sur les capacités d’adaptation au CC)
- Dispositifs de mesure et de suivi du phénomène d’artificialisation, où en est-on ?
2. Le sol : fonctionnement et services écosystémiques
- Ecologie du sol, processus et fonctionnement
- Services écosystémiques rendus par le sol
3. Cadrages règlementaires et actualité de la feuille de route sur l’objectif ZAN
- Inscription règlementaire de l’objectif (multiplicité des dispositifs d’action) et impacts de l’instabilité institutionnelle (réforme territoriale et de l’Etat)
- Du Plan biodiversité Juillet 2018 (objectif ZAN) à la circulaire du 29 juillet 2019
- Les principales recommandations des quatre derniers rapports
- Point sur les derniers guides et les travaux en cours au ministère
- Actualité sur la feuille de route

Les documents de planification et d’urbanisme comme levier d’action (SRADDET et documents d'urbanisme)
1- Intégrer l’objectif ZAN dans les PLUi : Retour d’Expérience de l’agglomération de la Rochelle
2- Intégrer la sobriété de la consommation d’espaces naturels et agricoles et les enjeux de protection de la biodiversité dans les SCoT
3- Les SRADDET, une stratégie régionale de ZAN : Un plan d’action foncier pour “réussir le ZAN”

De l'objectif d'absence de perte nette de biodiversité à celui de zéro artificialisation nette ?
1- Comment mobiliser la démarche « Eviter-Réduire-Compenser » pour aller vers l'objectif ZAN ?
- Définition et bilan de la mise en œuvre de la séquence ERC (projet / plan), articulation avec l’évaluation environnementale des plans, programmes et projets
- Application de la séquence ERC dans la planification de l'aménagement du territoire : le cas des documents d'urbanisme (retours d’expérience et guides méthodologiques pour la mise en œuvre de l’objectif ZAN)
- Zoom sur l'évitement : une démarche d'évitement couplant les deux objectifs ZAN et préservation de la biodiversité (retour d’expérience)
- Zoom sur la compensation : dés-artificialisation et renaturation, des options envisageables ? Quelle(s) articulation(s) avec la compensation écologique ?
2- Densification, formes urbaines et biodiversité : études de cas à l'échelle d'un quartier
Le cas du réinvestissement urbain du quartier des Mureaux, une transition écologique et sociale à l'échelle d'un quartier.
3- Travaux dirigés : approche territoriale de la définition d'un projet d'aménagement
Travail dirigés sur la base d’un projet routier

Conférenciers associés :
AgroPArisTech, Cerema, Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, France Stratégie, Communauté d’Agglomération de la Rochelle, Fédération Nationale des SCoT, Région Occitanie, Citallios, Ville des Mureaux, Biodif

Méthode pédagogique :
Les apprentissages seront favorisés par une articulation entre des interventions visant à des apports de connaissances, le partage de retours d’expérience, la mise en situation à partir d’études de cas.

Modalités d'évaluation :
Les stagiaires évalueront la formation à l'issue de la session au moyen d'un formulaire et participeront à une évaluation orale animée par le responsable de la formation

Chef de projet :
Armelle CARON, AgroParisTech

Responsable de la formation :
Amandine FRESNEAU
amandine.fresneau@agroparistech.fr

Assistant de la formation :
Linda LEROY
01 45 49 89 11
linda.leroy@agroparistech.fr

Nb de places :
20



Conditions Générales de Vente Mentions légales
Site réalisé avec SPIP Valid XHTML 1.0 Transitional
Site développé en collaboration avec e-Logiq CSS Valide
Site accessible WAI